Il invente un détecteur de pesticides pour tester nos aliments !


capture-decran-2016-06-22-a-18-14-36-933x445

De plus en plus de consommateurs se méfient des pesticides, mais il n’existait jusqu’ici aucun moyen de les éviter puisqu’ils sont pratiquement partout. Grâce à l’invention d’un étudiant originaire du Havre, il sera possible de déceler la présence de ces produits chimiques dans les aliments, et ce tout simplement en les scannant !

Simon Bernard étudie actuellement à l’Ecole nationale supérieure maritime du Havre. (ENSM). Les pesticides ne sont pas son domaine de prédilection, mais l’étudiant se pose des questions et s’intéresse à de nombreux sujets différents. Sa curiosité l’a poussé à élaborer un appareil qui peut s’avérer très utile et précieux.

« J’ai entendu parler d’une technologie, commercialisée l’an dernier, de spectromètre infrarouge miniaturisé à la taille d’une petite clef USB (…) Je me suis rendu compte qu’elle pouvait être utilisée pour détecter la présence et le taux acceptable ou non de pesticides dans les aliments de type fruits et légumes », indique Simon Bernard au journal Paris-Normandie.

L’appareil mis au point par l’étudiant normand, baptisé Scan Eat, n’est pas plus imposant qu’une clé USB. Ce dernier permet de tester directement les produits sur les étals des supermarchés et autres, afin de déceler toute trace de pesticides et d’en mesurer la quantité.

green-tech-ensm-scan-eat

« Par exemple, il est possible de retrouver des traces de pesticides jugés dangereux et interdits depuis longtemps en France. L’appareil pourrait les détecter et donner une indication du taux acceptable ou non », poursuit l’étudiant.

Mais ce n’est pas tout, puisque le Scan Eat sera également capable de mesurer la pollution de l’air et de l’eau, ce qui ajoute encore plus d’intérêt à cet appareil qui tient dans une poche. Simon Bernard a reporté le 1er prix du concours GreenTech organisé par le Ministère de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer. Ce concours a pour but de récompenser les meilleures inventions numériques ayant un intérêt écologique.

projet-green-tech-ensm-simon-bernard-presentation-scan-eat

Ce prix permettra à l’étudiant de bénéficier d’un soutien financier de 150.000 euros, ainsi que d’un accompagnement personnalisé afin de développer le commerce de son invention. Il est également question d’une seconde aide qui pourrait être allouée au projet Scan Eat, sous la forme d’une somme de 500.000 euros.

Sources : Paris-NormandiePositivR

Crédit photo : ENSM

Tags sélection